Archive pour la Catégorie 'En pratique'

Poids théorique pendant la grossesse

En pratique:

Une prise de poids trop faible ou trop importante a des répercussions sur le déroulement de votre grossesse, sur la santé du fœtus et ultérieurement de l’enfant mais également sur sa propre santé.

C’est l’IMC avant la grossesse qui influe sur le poids de naissance de l’enfant.

Donc pour avoir un enfant de poids normal, il faut débuter sa grossesse avec un poids normal

L’indice de masse corporelle permet de classifier sa corpulence et d’établir le poids idéal à prendre ou à ne pas dépasser durant la grossesse :

IMC = poids (en kilos) divisé par la taille (en mètres) au carré

Valeur de l’IMC

Classification OMS

Dénomination usuelle

< 18,5

déficit pondéral

maigreur

18,5-24,9

poids normal

poids souhaitable

25-29,9

surpoids

surpoids

30-34,9

obésité classe I

obésité modérée ou commune

35-39,9

obésité classe II

obésité sévère

>  40

obésité classe III

obésité massive ou morbide

La prise de poids idéale durant la grossesse se situe entre 9 et 12 kg mais varie selon votre poids de départ et surtout l’IMC (poids (en kilos) divisé par la taille (en mètres) au carré).

IMC

Éventail de gains pondéraux recommandés

kg

IMC < 19,8

12,5 – 18,0

IMC 19,8 – 26

11,5 – 16,0

IMC  26-29

7,0 – 11,5

IMC > 29

6 – 7

 

Besoins et répatitions énergétiques

Une grossesse nécessite un apport d’énergie variant entre 72 000 et 80 000 kcal.

 

Il faut, selon l’indice de masse corporelle (IMC) de départ :

-               soit maintenir les apports caloriques si l’IMC est normal durant les premiers mois de grossesse puis augmenter modérément les apports quotidiens de 150 kcal/jour environ durant le dernier trimestre de la grossesse.

-               soit, en cas d’IMC bas, augmenter les apports énergétiques d’environ 100 kcal par jour au début de la grossesse jusqu’à 200 voire 250 kcal par jour à partir du troisième trimestre en privilégiant certains nutriments essentiels au bon développement du bébé notamment : le fer, l’acide folique et le calcium

 

Les besoins caloriques totaux  pour une activité physique moyenne sont évalués à :

-               2 000 kcal pendant le 1er trimestre,

-               2 100 kcal pendant le 2e trimestre,

-               2 250 kcal pendant le 3e trimestre.

La répartition des apports varient selon l’ IMC de départ.

La prise de poids pendant la grossesse

La prise de poids en début de grossesse est faible (700 g à dix semaines) et ne reflète que la constitution de réserves indispensable pour la croissance du fœtus en fin de grossesse.

La moitié du poids pris pendant les vingt premières semaines de grossesse est du à la constitution des réserves maternelles.

La prise de poids pendant le premier trimestre est de l’ordre de 1 kg.

l’augmentation de la masse grasse, les réserves adipeuses, qui se localise chez la femme enceinte sur les cuisses et le ventre, est rapide en début de grossesse, lente à la fin et inversement pour la prise de poids du fœtus.

La prise de poids idéale est de 9 à 13 kg.

Les protéines

- Les protéines participent à la constitution du squelette cellulaire, à la contraction musculaire …

- 1 gr de protides fournit 4 Kcal.

- Absence totale de réserves protéique dans l’organisme ;

-

- Les besoins : 9 g par mois le premier mois,

- 9 g par semaine le troisième mois,

- 9 g par jour le neuvième mois

- - L’apport protéique est majoré durant la grossesse de 70 à 80 g soit 6 g par jour supplémentaire.

- - 20 g de protéines sont contenues dans 100 g de viande, de poisson ou 2 œufs.

- 20 gr de protides , c’est 100 gr de poulet ou de dinde, 70 g de bifteck ou de rôti de porc

- Equivalence :

- - 4 yaourts, 625 ml de lait, 200 gr de fromage blanc, 70 gr d’emmental ou 90 gr de camembert apportent chacun 20 g de protides

- - les protéines végétales sont moins complètes que les protéines animales. Elles devraient représenter la moitié des apports protéiques.

On peut résumer les besoins protéiques quotidiens sous forme d’un tableau intégrant les diverses classes d’aliments

 

-         Quantités globales

-         80 g/J

-         90 g/J

 

Les glucides

Les sucres apportent l’énergie pour la croissance du bébé et le maintien de votre vitalité :

1g de glucose fournit 4 kcal. 1 morceau de sucre contient 5 gr de glucose.

Les glucides devraient représenter 50% des apports caloriques par jour au lieu de 40% actuellement.

 

Besoins : 200 g par jour.

 

Les sucres simples, concentrés de glucose, combattent les coups de fatigues : leurs apports doivent être limités. Ils se cachent partout et font vite grossir si vous en absorbez de trop. Exemples :

Un yaourt aromatisé = 3 morceaux de sucres

Un pain au chocolat = 6 morceaux de sucres

Un coca-cola de 33 cl = 7 morceaux de sucres

 

Les sucres complexes comme le pain, le riz, les pâtes, les pommes de terre, les légumes secs, certains fruits et céréales sont assimilés lentement délivrant leur énergie sur une longue période, évitant les hypoglycémies et un accroissement trop rapide du poids de votre bébé.

Teneur en glucides (g) pour 100 g d’aliments:

 

Lentilles

20

Pain blanc

56

Haricots

57

Pain complet

44

Pâtes et semoule cuite

23,5

Pommes de terre

18

Riz complet

28,7

Petit pois

9

Riz blanc

20

Fruit

11 à 16

 

 

Ils doivent être consommés à chaque repas en association avec des fibres.

 

Cinq fruits et légumes par jour dont deux sont consommés crus ;

Poids d’une portion de fruit : 150 g

Poids d’une portion de légumes : 150 à 200 g

Les légumes lavés par trempage ou cuits dans l’eau de cuisson perdent leurs sels minéraux. Cuits trop longtemps, ils perdent leurs stocks de vitamines.

La cuisson des légumes : à la vapeur.

 

Les lipides

-         Réduire d’1/3 ou de moitié la quantité de matières grasses indiquées dans les recettes traditionnelles.

-         Pour la cuisson, utiliser une huile végétale (2 cuillères à soupe) capable de supporter les fortes températures (huiles d’arachide ou d’olive).

-         Pour l’assaisonnement, l’huile de colza est recommandée du fait de sa richesse en acides gras omega-3, mais également huile de soja ou de noix (mais qui est aussi plus abondante en acide gras oméga 6). Un bon équilibre sera obtenu en consommant tour à tour les huiles de  colza et de noix.

-         Le beurre qui doit être consommé cru (20 à 30 gr/j) restant ainsi digeste et conservant la vitamine A.

-         Eviter les autres matières grasses d’origines animales (1/2 des apports lipidiques) en privilégiant, le poisson  deux fois par semaine, qui apporte des graisses insaturées par rapport à la viande.

Les plus intéressants pour l’apport en oméga 3 sont les sardines, le hareng, le maquereau, l’anguille, le saumon, le thon, le flétan…


-         Eviter les fritures lourdes à digérer.

-         Se méfier des graisses dites cachées c’est à dire faisant déjà partie de l’aliment à consommer telles les viandes grasses (voir Annexe 4), les charcuteries, les  frites, les chips, toutes les viennoiseries ainsi que les gâteaux et les biscuits sans oublier les plats en sauce.

-         Les besoins lipidiques quotidiens (60 à 80 gr par jour) peuvent donc être résumés ainsi :

             Beurre cru :                   25 gr

             Lait ½ écrémé :              500 ml

             Huile végétale :               25 gr

    Viande ou poisson :     150 gr

            Pour une femme ayant un faible poids au début de la grossesse, les apports en lipides peuvent dépasser les recommandations ci-dessus ; par contre en cas de surpoids, il convient de limiter les apports en graisses tout en privilégiant les acides gras insaturés

La calcium

Elément essentiel de la bonne constitution du squelette fœtal, la quantité de calcium à assimiler est de 1200 à 1500 mg par jour pour fournir 150 mg de calcium par jour à votre bébé.

Les aliments composés de lait  sont essentiels et doivent être consommés quatre fois par jour. En cas d’intolérance une supplémentation calcique peut être apportée.

Se rappeler que 300 mg de calcium, c’est :

250 ml de lait ou 2 yaourts ou

7 à 8 cuillères à soupe  de fromage blanc ou

25 g de comté ou 150 mg de chèvre sec ou

520 ml d’Hépar ou 645 ml de Contrex ou 4 l de Cristalline.

 

Certains légumes verts ou secs apportent du calcium de même que certains fromages à valeur calorique égalent présentent des teneurs en calcium très variable.

Les besoins calciques (1000 à 1500 mg) sont couverts par l’apport quotidien de :

-         1/2 l de lait (soit environ 5 verres ou 2 bols) +

-         30 gr de fromage au lait cru et 30 gr à pâte cuite (30g = un camembert divisé en 8) +

-         400 gr de légumes verts +

-         400 gr de fruits

 L’eau du robinet contient environ 40 mg/l.  Les eaux riches en calcium sont Hepar, Contrex, Thallians et Courmayeur. La consommation de ces eaux apportent entre 480 et 600 mg de calcium par litre d’eau.




WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Le Qi Gong avec Martine Migaud |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie