Erreurs alimentaires

Les habitudes alimentaires françaises ou régionales actuelles expliquent des erreurs fréquemment observées :

-         consommation trop fréquente (plus de deux fois par semaine) de frites (18%), de charcuteries (14%), de pâtisseries (tous les jours pour 54%),

-         consommation trop rare, voire absente, de poisson (34%), d’aliments riches en fibres (82%).

Ne sachant plus ce qu’est une alimentation équilibrée, influencées par des messages publicitaires sur la consommation de fruits par exemple dans les laitages sans sucres ajoutés, séduite par des reportages télévisés vantant les bienfaits de stage de jeûne afin de se ressourcer, maigrir puis finalement prendre encore plus de poids grâce au phénomène connu de tous les régimes aberrants qu’est le yo-yo pondéral, le mode alimentaire de chacune se construit en fonction de son mode de vie, de ses revenus, des exigences professionnelles et la compilation de toutes les expériences acquises auprès des parents et amies, entendues ou lues en diverses occasions.

L’IFN, Institut français pour la nutrition, a recensé sur son site Internet, www.ifn.asso.fr, les 200 idées préconçues concernant l’alimentation. Les erreurs sont nombreuses :

-         Le pain fait grossir. C’est pourtant une bonne source d’énergie. On mange rarement une grande quantité de pain seul. Ce sont les aliments qui l’accompagne qui font grossir.

-         Toutes les viandes sont trop grasses. Certaines viandes maigres sont moins grasses et moins caloriques que certains poissons.

-         Certaines huiles sont plus grasses que d’autres. La quantité de lipides est identique dans toutes les huiles. Ce sont les sortes d’acides gras qui diffèrent.

-         Les régimes drainants ou ceux qui brûlent les graisses, les cures à base de fruits, la soupe aux choux font perdre du poids. C’est vrai au début car l’alimentation est brutalement déséquilibrée et l’organisme cherche à compenser en puisant dans les réserves que sont la graisse et les muscles. Carencé, l’organisme fera des réserves sous formes de graisses afin de prévenir la prochaine disette. C’est l’assurance de faire du yo-yo avec son poids et d’en prendre finalement plus que l’on voulait en perdre.

 

Les enquêtes alimentaires précédant ou au décours de la grossesse, permettant de cerner les corrections alimentaires à apporter, révèlent que :

-         Pour 1/3 des femmes, les apports alimentaires sont inférieurs à 2000 Kcal et à l’inverse, une sur six consomment plus de 2800 Kcal par jour.

-         Les apports sont inférieurs aux recommandations pour : les fibres alimentaires, le calcium, le magnésium, le fer, les vitamines B1, B6, B9, C, D, PP

-         et supérieurs pour les lipides et le phosphore.

0 Réponses à “Erreurs alimentaires”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Le Qi Gong avec Martine Migaud |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie