Conclusion et conseils pratiques

Mener une grossesse, c’est donc apporter à soi-même et à votre futur bébé une alimentation équilibrée en renforçant éventuellement, selon les carences ou les pathologies présentées, certains nutriments ou vitamines.

Donc une grossesse, de nos jours du fait de la contraception, se prépare entre autre par une alimentation satisfaisante et équilibrée permettant de retrouver une ligne corporelle en adéquation avec sa morphologie.

 

Objectifs.

  Ce qu’il faut envisager :

-         Avant la grossesse : corriger les aberrations alimentaires si elles existent et apporter un complément en vitamine B9 pour la prévention des malformations du tube neural chez le fœtus.

-         Pendant la grossesse :

o       Poursuivre au début de la grossesse l’apport en vitamine B9.

o       Trois repas  principaux, une collation et un goûter.

o       L’équilibre à tous les repas: cinq groupes d’aliments doivent être représentés à chaque repas:

§         viandes, poissons ou œufs;                  § produits laitiers; légumes et fruits;

§ céréales, pommes de terre, légumes secs, pain;

§ matières grasses;                                 § eau à volonté.

§         Oligo-éléments et vitamines essentiels:

·        Calcium, pour une bonne santé des os, avec son corollaire la Vitamine D.

·        Fer pour l’élaboration des globules rouges ; même si un supplément médicamenteux est parfois nécessaire, il faut consommer régulièrement des aliments riches en fer tels que les viandes, les légumes secs, etc.

·        Vitamine B9 (ou folates) indispensable à la formation et au bon fonctionnement du système nerveux; supplémentation souvent indispensable.

 

o       Consommer des matières grasses en quantité suffisante, (apport de vitamines A et E et d’acides gras), indispensables au développement du système nerveux du bébé (beurre, huiles).

o       Boire suffisamment, au moins 1,5 l d’eau par jour. Pas de café ou de thé trop forts, ce sont des excitants pour la maman et pour le fœtus.

o       Penser aussi aux risques d’intoxication (listériose, toxoplasmose).

 

Eviter

Ce qu’il ne faut pas faire :

-         Ne pas faire un  » régime basses calories « , c’est risquer de provoquer des carences préjudiciables pour la maman et le bébé.

-         Ne pas manger  » pour deux «  car c’est assurément prendre beaucoup de poids et risquer d’avoir un gros bébé, ce qui peut compliquer l’accouchement et compromettre sa propre santé et celle de l’enfant.

-         Pas trop de suppléments en vitamines et minéraux car il existe des risques de surdosage avec certaines vitamines.

-         Eviter toute consommation d’alcool et de tabac.

 

Pour conclure :

La grossesse, moment riche en émotions,  n’est pas une maladie.

Se nourrir et nourrir son bébé ne justifie pas, en situation normale, une alimentation particulière mais des apports suffisants et équilibrés.

 

Seuls, deux nutriments ne peuvent être apportés entièrement par l’alimentation et justifient un complément : ce sont le fer et les folates (vitamine B9).

0 Réponses à “Conclusion et conseils pratiques”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Manon Pepin - Massage suédois |
Le Qi Gong avec Martine Migaud |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76
| Vivre sa vie